• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Chemins, une trajectoire pour s'approprier la Trame Verte et Bleue

La Trame Verte et Bleue est un outil alliant préservation de la biodiversité, aménagement et gestion durables des territoires. En rapprochant les acteurs de la recherche et de l’éducation à l’environnement, le projet Chemins vise à identifier les freins et leviers à la mise en place de Trames Vertes et Bleues sur les territoires. La finalité du projet est de produire une méthode sur l’appropriation locale de la TVB, qui soit exportable sur l’ensemble de la région Bretagne mais aussi sur d'autres territoires aux enjeux similaires.

Paysage Bretagne
Par Service communication Inra Bretagne-Normandie
Mis à jour le 12/12/2017
Publié le 14/11/2017

Issue du Grenelle de l’environnement de 2007, la Trame Verte et Bleue est un outil de préservation de la biodiversité visant à améliorer l’état de conservation des espèces et de leurs habitats. Elle est intégrée dans les documents d’urbanisme (PLU, SCoT). Constituée d’un réseau continu formé de milieux naturels terrestres et aquatiques, la TVB doit favoriser le déplacement des espèces entre leurs différents milieux de vie. Ce réseau est identifié dans les Schémas Régionaux de Cohérence Ecologique (SRCE) et doit être mis en place à un niveau local. Sa réussite repose donc sur l’implication de l’ensemble des acteurs du territoire concerné. 

Un dialogue à l’échelle territorial

Le projet Chemins propose de travailler sur l’appropriation de la TVB à une échelle locale. A travers des méthodes de concertation et des partenariats multi-disciplinaires, il s'agit d’expérimenter la mise en œuvre du Schéma Régional de Cohérence Ecologique sur des territoires ruraux, péri-urbains et littoraux, en s’appuyant sur le plan d’actions stratégiques. Le projet vise ainsi à identifier les freins et leviers à l’appropriation locale de la Trame Verte et Bleue, puis à proposer une méthode générique.
 Le projet associe l'Inra (UMR Bagap) et l’Union Régionale des CPIE de Bretagne. Il est soutenu par les fonds européens FEDER, la région Bretagne et l’Agence de l’Eau Loire Bretagne.

Quatre sites tests 

  • Bassin Versant de l’Aff Ouest (Communes de Monteneuf et Réminiac). Situées en aval du bassin versant de l’Aff Ouest, ces communes sont caractérisées par un ensemble de paysages agricoles bocagers, traversés par un ensemble de cours d’eau. Les paysages sont relativement ouverts, avec présence de prairies permanentes. Les connectivités à étudier concerneront principalement les sous-trames zones humides et fonds de vallées.
  • Bassin Versant de l’Aff Ouest (Communes de Beignon, St-Malo de Beignon, Guer et Porcaro). Situées en tête de bassin versant, elles sont caractérisées par un ensemble de paysages forestiers et bocagers. L’agriculture est présente avec une dominance polyculture-élevage. La présence du camp militaire de Coëtquidan sur le territoire est à noter. Le territoire est considéré comme réservoir de biodiversité de l’Aff. Les connectivités à étudier concerneront principalement les sous-trames bocage et milieu forestier.
  • Territoire péri-urbain autour de Morlaix (Communes de Morlaix, Plourin-les-Morlaix, St-Martin des Champs, Garlan, Plouigneau). Situées autour de l’agglomération de Morlaix, ce territoire est caractérisé par une forte urbanisation. A proximité, l’agriculture est toujours présente avec une dominance en polyculture – élevage. Aussi, les paysages bocagers y sont encore bien représentés. Les connectivités à étudier concernent les continuités entre zones agricoles et zones urbanisées. La contribution des zones artisanales et commerciales ainsi que les zones pavillonnaires à la Trame verte et bleue seront recherchées.
  • Cancale, Saint-Coulomb. Ce territoire est situé sur la côte d’émeraude, entre la baie du Mont Saint-Michel et la ville de Saint-Malo. Il se compose de deux communes présentant des caractéristiques biophysiques et socio-économiques typiques au littoral breton. Les qualités paysagères de ce territoire, la mer, les falaises rocheuses, les plages, les espaces de nature, la proximité de sites prestigieux … offrent un potentiel de développement touristique très important. La pression démographique et touristique est forte. Les conséquences sur l’environnement et les usages locaux, notamment agricoles, exigent une veille permanente de la part des acteurs locaux pour concilier économie / tourisme / préservation des paysages et du cadre de vie.

Projet Chemins, carte des sites tests. © Inra
Projet Chemins, carte des sites tests © Inra

État des lieux et enjeux locaux de la Trame Verte et Bleue

Les acteurs impliqués dans la gestion des continuités écologiques sur 3 territoires tests ont été sollicités. Elus, techniciens en environnement, naturalistes, agriculteurs et forestiers ont ainsi été interrogés sur leurs connaissances des Trames vertes et bleues, les spécificités et les attraits qui selon eux définissent leur territoire, leur représentation du patrimoine naturel et des éléments qui le compose et sur leur évaluation de l'état de ce patrimoine.
Les premiers résultats de ces enquêtes révèlent :

  • Une bonne connaissance de la Trame verte et bleue et de ces composantes (corridors et réservoirs de biodiversité).
  • Pour les 3 territoires tests, l’eau, le bocage et les éléments boisés représentent le mieux le patrimoine naturel.
  • Les spécificités de chaque territoire sont clairement identifiées et ressortent dans les réponses des enquêtés.
  • En matière d'attrait des territoires, c'est le cadre de vie qui ressort pour les enquêtés des 3 territoires tests.

Des projets de sciences participatives sont également en cours pour obtenir des données sur la biodiversité afin d'étudier son état de santé, produire des outils de sensibilisation et d’éducation à l’environnement et former une communauté pour mobiliser autour d’enjeux liés à la nature.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

En savoir plus

Le site web du projet Chemins