• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

DigiPorc, une nouvelle Unité Mixte Technologique centrée sur le numérique en élevage porcin

Le Ministère de l’agriculture a labellisé pour cinq ans l’Unité Mixte Technologique DigiPorc coordonnée par l'Ifip et l'Inra en association avec Agrocampus Ouest. DigiPorc a pour ambition d'aider à l’évaluation de la multi-performance des animaux et du système de production par la mobilisation et la valorisation des technologies offertes par l’univers numérique (objets connectés, technologies d’investigation haut-débit, biomarqueurs…). Elle ambitionne notamment de fournir des outils d’aide à la décision pour le pilotage des animaux et des systèmes porcins conventionnels et alternatifs. 

. © Inra, Fotolia - Nikita Gonin;
Par Service communication Inra Bretagne-Normandie
Mis à jour le 12/10/2018
Publié le 12/10/2018

L'accroissement des possibilités de phénotypage avec les nouvelles technologies de monitoring, capteurs et automates d'alimentation, permet de mieux connaître l’environnement d’élevage, la variabilité entre les individus, leur état et leurs besoins pour les prendre en compte de manière plus individualisée. Mais face à la multiplicité des données générées, l'enjeu est aujourd'hui de développer des outils centralisés d'aide à la décision, opérationnels pour l'éleveur. Des outils qui contribuent à la multi-performance de l’élevage porcin en considérant les enjeux zootechniques, environnementaux, économiques, de qualité des produits, de bien-être animal et de santé.

Mobiliser le numérique pour des élevages porcins multi-performants

L’objectif de l’UMT DigiPorc est de répondre aux questions qui se posent autour du numérique depuis la caractérisation intrinsèque des animaux (sexe, type génétique, stade physiologique), leur performance (niveau et efficience de la croissance, la reproduction...), les interactions entre animaux au sein d’un même lot, les aliments qu’ils reçoivent, leur environnement d’élevage jusqu’à la qualité des produits qui en sont issus.

Pour relever ces défis, quatre axes de travail sont privilégiés. Ils relèvent de l’univers du numérique et de l’ingénierie à mettre en œuvre pour exploiter les données, afin de créer des avantages pour l’éleveur en termes de multi-performance :

  • Acquisition des données
    Le principal défi concerne l’amélioration de la sélection de biomarqueurs et d’indicateurs, la conception et l’utilisation des moyens d’acquisition de données, pour assurer notamment la fiabilité des données nécessaires à la caractérisation de l’animal dans son milieu.
  • Data science ou science des données avec pour objectif d’améliorer la culture et les pratiques des membres de l’UMT DigiPorc autour de ces Data sciences.
  • Mise en œuvre d’utilités. Il s’agit de fournir les éléments pour contribuer au développement et à l’applicabilité des outils reposant sur l’utilisation de données.
  • Montée en compétence et formation
    L’évolution à grande vitesse des technologies, des capteurs, des capacités de traitement des données, des logiciels d’analyse et des formats de stockage implique du temps de veille et de formation pour les membres de l’UMT. L’objectif est aussi d’aider à la diffusion de ces connaissances vers les utilisateurs de la filière et les étudiants.

L’UMT DigiPorc est coordonnée par Nathalie Quiniou de l’Ifip et Ludovic Brossard de l’Inra (Unité Mixte de Recherche Pegase). Constituée autour d’un noyau central sur Rennes et sa périphérie avec l’Ifip, l’Inra (UMR Pegase et l’Unité expérimentale porcine de Rennes) et Agrocampus Ouest, elle associe d’autres dispositifs expérimentaux Inra rattachés à l’UE GenESI en Nouvelle Aquitaine-Poitiers et des chercheurs de l’UMR GenPhyse Inra Occitanie-Toulouse.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Physiologie animale et systèmes d’élevage, Génétique animale