• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Frédéric Marchand : féru de pêche et mordu de science

Frédéric Marchand est directeur adjoint de l’unité expérimentale d’Ecologie et d’Ecotoxicologie Aquatique (U3E) du centre Inra de Rennes, Bretagne & Basse-Normandie. Cet amoureux de la nature, passionné de pêche, s’est frayé pas à pas un chemin dans le monde de la recherche. Rencontre avec un homme discret qui a fait de sa passion, son métier.

Portrait de Frédéric Marchand, unité expérimentale d’Ecologie et d’Ecotoxicologie Aquatique (U3E) Inra Rennes, Bretagne & Basse-Normandie. © Inra, Inra Rennes
Par Service communication Inra Rennes
Mis à jour le 04/06/2015
Publié le 02/06/2015

Frédéric est mordu de pêche depuis l’enfance. C’est son père qui lui a transmis cette passion. Ils prenaient régulièrement le large pour pêcher en mer. A l’âge de 16 ans, il n’a qu’un seul objectif en tête, celui de travailler dans le milieu piscicole. Après l’obtention d’un BEPA (Brevet d'Etudes Professionnelles Agricoles) en pisciculture en 1986, il part faire son service militaire. Un an après, il passe le concours d’agent technique de la recherche et rentre à l’Inra au laboratoire d’Ecologie hydrobiologique à Rennes.

Un parcours construit au fil de l’eau

Entré par la petite porte, Frédéric a progressivement passé les concours internes pour se retrouver aujourd’hui au poste d’ingénieur d’études. «Si on m’avait dit au départ que j’en arriverais là, je ne l’aurais jamais cru. Il faut avoir un peu de chance, être au bon endroit, et avoir le métier qui va bien.». Il n’est pas arrivé là par hasard. Tout au long de son parcours, Fréderic a su développer ses compétences et adapter ses activités aux évolutions de l’unité. «J’évolue dans une unité ouverte où chacun peut progresser». C’est lui par exemple qui a créé et mis en place la collection d’écailles (plus de 100 000 échantillons) suite aux nombreuses sollicitations extérieures. Il est référent national en lecture et interprétation des écailles de saumons et truites de mer capturés à la pêche à la ligne amateurs. Une compétence rare à l’Inra, qu’il souhaite transmettre prochainement au sein de son unité.

Un juste équilibre entre le terrain et l’analyse de données

Une de ses missions principales est la centralisation et l’harmonisation des données des 3 sites ateliers (l’Oir, le Scorff et la Nivelle) de l’Observatoire de Recherche en Environnement sur les Poissons Diadromes dans les Fleuves Côtiers (ORE Dia PFC). Responsable du site de l’Oir, il encadre une équipe de 4 personnes. Ils sont mobilisés actuellement sur deux projets : la modernisation du système de piégeage sur l’Oir et l’arasement des barrages de la Sélune en Normandie.

Directeur adjoint, il pilote différents projets comme les démarches de maîtrise des risques professionnels et de système de management environnemental (Norme ISO 14001). Ses expériences d’assistant de prévention et d’animateur qualité lui permettent de mieux appréhender ces dossiers.

Frédéric Marchand apprécie à la fois le travail de terrain et le traitement de données. «J’ai trouvé un bon équilibre. Mes missions sont variées et c'est cette polyvalence qui me plaît.» Frédéric ne se cantonne pas à son unité. Il participe à la vie du centre Inra de Rennes via la Commission Locale de Formation Permanente et à celle de son département scientifique (Ecologie des forêts, prairies et milieux aquatiques) en tant que membre du conseil de gestion.