• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Inauguration de la station porcine de phénotypage

François Houllier, PDG de l'Inra et Guy Dartois président de France Génétique Porc ont inauguré, vendredi 26 juin 2015, la nouvelle station porcine de phénotypage située au Rheu (35).

La station porcine de phénotypage du Rheu a été inaugurée le 26 juin 2015. © Inra, Inra Rennes Bretagne Basse-Normandie
Mis à jour le 29/06/2015
Publié le 28/06/2015

Le dispositif d’amélioration génétique français s’appuyait sur deux stations de contrôle (Le Rheu et Mauron) vieillissantes et non adaptées aux enjeux de demain. Ces nouvelles installations viennent répondre aux ambitions de la génétique porcine française de conserver son leadership international. Elles ont bénéficié d’un montage unique associant les professionnels de la génétique porcine et la recherche. Les organisations de producteurs, au travers de leurs entreprises de sélection, ont créé France Génétique Porc, organisation regroupant l’Ifip, ADN, Gène + et Nucléus, afin de structurer les activités de R&D génétique. C’est cette structure qui, en partenariat avec l’Inra, a porté le projet de la nouvelle station porcine.

Un dispositif ambitieux implanté en Bretagne

Cette station est localisée en Bretagne compte tenu de la place prépondérante de la région dans la production porcine française, au Rheu sur le site de l’ancienne station de contrôle. Elle sera ainsi proche de l’environnement technico-scientifique de l’Inra et de l’IFIP et des équipements et compétences locales : abattoir expérimental et plateforme de biologie clinique de l’Inra Saint-Gilles, tomographe mobile de l’IFIP basé à Romillé, plateformes rennaises de Biogenouest.

La station porcine jouera un rôle central dans le dispositif génétique, particulièrement pour les mesures de caractères qui ne sont pas généralisables dans les élevages de sélection. Ces mesures très précises contribuent pour près de 25% au progrès génétique obtenu dans les programmes de sélection. Les enjeux de cette station concernent l’ensemble de la filière porcine, et particulièrement le secteur de la génétique. Cet outil permettra en effet aux équipes de recherche de poursuivre les travaux sur la compréhension et la maîtrise des fonctions biologiques d’intérêt, et aux entreprises de sélection d’intégrer rapidement les nouveaux outils pour répondre aux besoins de la filière.

Le cahier des charges technique de la station

La station est en conformité avec la réglementation sur les installations classées et prend en compte les évolutions de la réglementation liées à l’expérimentation animale. Elle comporte 504 places de post sevrage et 1008 places d’engraissement. Le cahier des charges technique a été défini par un groupe de travail composé d’ingénieurs des OSP, de l’Inra et de l’IFIP :
- Réduire l’impact sur l’environnement : la technique de séparation de phase des déjections animales directement sous les animaux, technique du raclage en V, a été choisie afin de réduire l’impact sur l’environnement et pouvoir exporter la partie solide. Cette technique permet une réduction des émissions d’ammoniac donc plus de confort pour le personnel et les animaux dans les bâtiments d’élevage et une réduction des nuisances olfactives.
- Améliorer la connaissance sur le potentiel des animaux à mieux valoriser les différents types d’aliments : la chaîne d’alimentation permet de réaliser des challenges alimentaires.
- Garantir une bonne gestion du risque sanitaire : grâce à la conception et à la protection du bâtiment (clôture), ainsi que l’application de règles de biosécurité strictes.
- Mesurer plus finement les caractéristiques des animaux : le Scanner Rx de l’IFIP sera utilisé.

Comment sera gérée la station?

FG Porc et l’Inra ont signé une convention de collaboration pour la gouvernance et la gestion de la station : l’Inra a mis à disposition de FG Porc le terrain pour la construction de la station ; FG Porc a financé à l’aide de financements publics et de moyens propres la station porcine de phénotypage. Le fonctionnement de la station est assuré par l’Inra au travers d’une Unité Expérimentale. Le personnel nécessaire au bon fonctionnement de la station est mis à disposition par l’Inra. FG Porc (par les OSP) contribue à la station par la prise en charge de chaque porcelet entré.

Pour la gouvernance du dispositif, un «Conseil d’Orientation Stratégique (COS)», composé à parité de membres de FG Porc et de l’Inra, et dont la présidence est confiée à un représentant de FG Porc, définit les missions de la station qui sont ensuite discutées en Commission Nationale d’Amélioration Génétique (CNAG) porcine, ainsi que la mise en place des moyens et les financements nécessaires au bon fonctionnement de la station. Le COS a également pour mission de partager les orientations des travaux de l’Inra impliquant la recherche et les professionnels.