• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

L’Inra inaugure à Rennes des installations expérimentales poissons

François Houllier, PDG de l’Inra, a inauguré le 14 février 2013 à Rennes les nouvelles installations expérimentales du Laboratoire Inra de Physiologie et Génomique des Poissons (LPGP). Ce dispositif d’élevage et d’expérimentation multi-espèces est dédié aux recherches en biologie et génomique des poissons.

zebrafish © fotolia
Par Service communication Inra Rennes
Mis à jour le 28/05/2013
Publié le 13/02/2013

François Houllier, PDG de l’Inra, a inauguré le 14 février 2013 à Rennes les nouvelles installations expérimentales du Laboratoire Inra de Physiologie et Génomique des Poissons en présence de Gérard Maisse, délégué régional à la recherche et la technologie, représentant le Préfet de la Région Bretagne, Bernard Pouliquen vice-président du Conseil régional de Bretagne, Philippe Bonnin vice-président du Conseil général 35 et de Isabelle Pellerin vice-présidente de Rennes Métropole. Ce dispositif d’élevage et d’expérimentation multi-espèces est dédié aux recherches en biologie et génomique des poissons.

Intégré au Laboratoire Inra de Physiologie et Génomique des Poissons (LPGP), le dispositif d’élevage et d’expérimentation regroupe un ensemble d’infrastructures et de compétences qui en font un lieu unique en France. Sur 1 000 m²,  ces installations accueillent des expérimentations pour mieux appréhender les grandes fonctions biologiques du poisson (croissance, reproduction et adaptation au milieu). Quatre espèces sont principalement étudiées : la truite arc-en-ciel, le poisson rouge, le poisson-zèbre et le médaka.  Les 10 salles d’élevages sont adaptées aux conditions d’élevage spécifiques de chaque espèce de poisson (photopériode et température) quel que soit leur stade de développement. Les installations bénéficient de l’expertise d’une équipe technique performante, spécialisée en élevage de poissons et formée à l’expérimentation.

Des installations expérimentales en réseau
Au niveau local, les installations expérimentales accueillent notamment des expérimentations réalisées dans le cadre de la Structure fédérative de recherche rennaise Biosit. Plus récemment, elles sont devenues structure d’accueil pour deux projets Investissements d’Avenir labellisés en 2012. CRB-Anim, réseau de centres de ressources biologiques pour les animaux domestiques où le Laboratoire de Physiologie et Génomique des Poissons est laboratoire référent pour les espèces aquacoles et Tefor (Transgénèse pour les études fonctionnelles sur les organismes modèles). Sur ce dernier projet, le laboratoire est partenaire pour le phénotypage poisson. Au niveau Inra, les installations rennaises développent d’étroites collaborations avec les autres installations expérimentales poissons installées en région.

Le bâtiment conçu selon les principes HQE
Le bâtiment comprend 20 circuits d’élevage  en eau recirculée avec une centaine de bacs et 12 armoires d’élevage de poissons modèles (860 aquariums pour médaka et poisson-zèbre). Il a été construit sur des principes de Hautes Qualités Environnementales (HQE) afin de réduire la consommation d’énergie en climatisation, la consommation d’eau et les ponts thermiques.
Le budget de l’opération s’élève à 1,5 million d’euros dont 1,2 million d’euros financés dans le cadre du contrat de projets Etat-Région 2007-2013 via le programme compétitivité régionale et emploi Feder.

En savoir plus

Laboratoire Inra de Physiologie et Génomique des Poissons – LPGP

Le laboratoire produit des connaissances sur la biologie du poisson en étudiant trois grands fonctions : la croissance, la reproduction et l’adaptation au milieu. Les questions de recherche sont construites en fonction de finalités aquacoles et environnementales. Elles sont déclinées selon des concepts de la biologie comparée et de la biologie intégrative (de la molécule à l’organisme entier) et se traduisent en innovations technologiques (cryoconservation, qualité de la chair, contrôle du sexe, expertise sur le bien-être animal). 65 personnes composent ce collectif de recherche qui développe de nombreuses collaborations académiques, en région Bretagne mais aussi aux 4 coins du monde (Europe, États-Unis, Japon).