• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Vers le développement d’outils génomiques pour la production de caviar d’esturgeon

Méthode de sélection basée exclusivement sur des données moléculaires, la sélection génomique révolutionne actuellement la sélection laitière. Pour adapter cette méthode aux spécificités de l’esturgeon, un projet de recherche, appelé « S’sturgeon », vient d’être lancé conjointement par le Syndicat des Sélectionneurs Avicoles et Aquacoles Français (SYSAAF), des entreprises privées et l’Inra. Il est coordonné par Yann Guiguen, chercheur au Laboratoire de Physiologie et Génomique des Poissons de Rennes. 

Esturgeon
Par Service communication Inra Bretagne-Normandie
Mis à jour le 19/03/2019
Publié le 18/03/2019

La sélection génomique est une méthode de sélection dans laquelle le choix des futurs reproducteurs repose exclusivement sur des données moléculaires (appelées génotypes) en l’absence d’information sur les performances propres des animaux ou sur leur ascendance généalogique.

Sélection génomique : quelles perspectives chez l’esturgeon ?

Les éleveurs français sont pionniers et leaders en matière de production de caviar avec deux espèces principales : l’esturgeon du Danube et l’esturgeon Sibérien. A ce jour, la mise en œuvre d’une sélection génomique n’a encore jamais été tentée chez une espèce animale polyploïde, les outils génomiques et mathématiques nécessaires n’existent pas encore. Le passage à une sélection génomique chez ces espèces pourrait permettre d’améliorer l’efficacité des schémas de sélection avec des valeurs génétiques plus précises, mais également, de raccourcir les intervalles entre les générations tout en indexant aussi les mâles sur les performances de production, ce qui permettrait un gain de 50% d’efficacité par rapport à une sélection ne portant que sur les femelles.

Une puce basse densité pour une sélection plus précise

Avec le soutien de FranceAgriMer et de l’Union Européenne (Feamp) et en partenariat étroit avec les entreprises de sélection adhérentes au SYSAAF, l’Inra va séquencer le génome d’une espèce : l’esturgeon du Danube pour développer une puce à ADN basse densité bi-espèce. La qualité de cette puce sera évaluée à partir de génotypes et de phénotypes produits par l’entreprise « Ecloserie de Guyenne » en collaboration avec des généticiens du domaine végétal de l’Inra pratiquant déjà ce mode de sélection chez les plantes.

Les partenaires du projet